La Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Fès

Le Département des Sciences économiques et gestion :

Le Laboratoire de Coordination des Etudes et des Recherches en Analyses et Prévisions Economiques (CERAPE)

Et le Département de droit public :

Le Laboratoires des Etudes Constitutionnelles, Financières et du Développement (LECFD),

Organisent un colloque international, sous le thème :

Constitution, finances publiques et réduction des inégalités

Le 5 décembre 2018

 

Contexte et objectifs du Colloque :

 Le Maroc s’est doté, le 29 juillet 2011, d’une nouvelle Constitution. La réforme constitutionnelle a été entreprise sur la base de sept poteaux indicateurs majeurs, à savoir, la consécration constitutionnelle du caractère pluraliste de l’identité marocaine, la consolidation de l’Etat de droit et des institutions, l’affichage de la ferme volonté d’ériger la justice au rang de pouvoir indépendant, la consolidation du principe de séparation et d’équilibre des pouvoirs, l’affermissement des mécanismes de moralisation de la vie publique et la constitutionnalisation des instances en charge de bonne gouvernance.

L’adoption du texte constitutionnel s’inscrit certes dans un processus de construction politique, d’une architecture d’institutions et d’une convergence de pouvoirs et d’acteurs. Mais dans une société, cette construction à consonance politique n’est pas une fin en soi ; elle demeure un instrument par lequel celle-ci cherche à atteindre sa finalité à savoir le développement et la prospérité de cette société. Une telle entreprise n’est possible que par l’instauration de mesures- notamment financières- susceptibles de réduire les inégalités sociales et spatiales. Celles-ci freinent considérablement le développement de la richesse au Maroc.

De ce fait, la corrélation entre la Loi fondamentale du pays, ses finances publiques et la réduction des inégalités devrait en principe relancer le débat sur la capacité des pouvoirs publics à garantir l’égalité des chances et des opportunités à toute la population sur l’ensemble du territoire  ainsi que la nécessité de clarifier la polémique autour du paradoxe de l’équité spatiale puisque depuis que le Royaume s’est doté d’un nouveau découpage territorial, suite à la promulgation du décret n° 2-15-40 du 20 février 2015, la question sur les inégalités spatiales et la cohésion territoriale ne cesse de se poser avec acuité.

Dans ce contexte, nombreuses sont les assertions dans le texte constitutionnel, destinées à traduire la volonté de l’Etat pour réduire toutes formes d’inégalités. Les finances publiques sont le moyen indispensable pour réaliser ce vœu pieux.

Vu l’intérêt scientifique de cette thématique et l’apport indéniable de la communauté scientifique à ce sujet, le Département des Sciences économiques et gestion représenté par le Laboratoire de Coordination des Etudes et des Recherches en Analyses et Prévisions Economiques (CERAPE) et le Département de droit public représenté par le Laboratoires des Etudes Constitutionnelles, Financières et du Développement (LECFD) de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Fès, organiseront un colloque portant sur : le thème « Constitution, finances publiques et réduction des inégalités ».

L’objectif de ce Colloque est de débattre de la question de l’interaction efficace à réaliser entre la constitution, les finances de l’Etat et la réduction des inégalités au Maroc. Les lectures et réflexions croisées des juristes, économistes et financiers permettront d’apporter des éclairages sur cette interaction.

Axes du Colloque :

 

  • La Constitution de juillet 2011 et les objectifs du développement durable.
  • La réduction des inégalités sociales et spatiales dans l’esprit de la Constitution de juillet 2011.
  • La Constitution de juillet 2011 et droit au bien-être.
  • La Constitution de juillet 2011, Finances de l’Etat et réduction des inégalités.
  • Les finances de l’Etat, un outil central de réduction des inégalités au Maroc.
  • Les finances des collectivités territoriales et la réduction des inégalités.
  • La Constitution de juillet 2011 et politiques publiques de réduction des inégalités

 Soumission des communications :

Les intéressés devront soumettre un résumé de 500 mots accompagné de titre de la communication, des mots clefs et d’une liste bibliographique sélective.

Les propositions seront soumises en français ou en arabe ou en anglais

Les propositions doivent respecter le format suivant :

Page de garde : – Titre de la communication (Times New Roman 14, gras, centré)  – Pour chaque auteur (en Times New Roman 12, gras, centré):    Prénom / Nom ; fonction ;   Institution ;  contact (Adresse professionnelle complète, email)

Résumé de la communication :

– Police Times 12 pts, marges 2,5, Interligne 1,5.

Calendrier :

 25 novembre 2018 : Date limite d’envoi des propositions de communication

30 novembre 2018 : Communication de la liste des propositions sélectionnées

5 décembre 2018: Tenue du Colloque

Coordination du colloque :

 Pour la soumission des propositions, contactez :

Le professeur : Abderrazak EL HIRI

abderrazak.elhiri@usmba.ac.ma

Le professeur : Abdelali BOUZOUBAA

abdelali.bouzoubaa@usmba.ac.ma


A Noter :

  • Dernière Mise à Jour le : Vendredi 16 Novembre 2018 A 16h55

    info site

Faculté en chiffres (2017-2018):

  • 26238 inscrits en Licence
  • 317 en Licence Pro
  • 1677 en Master
  • 871 en Doctorat
  • 45 % de Sexe féminin
  • 11 Filières
  • 09 Licences Pro
  • 22 Masters
  • 13 Laboratoires de recherche
  • 161 Axes de recherche
  • 153 Enseignants
  • 72 Administratifs
  • 2475 Diplômés LMD
  • 551 Étudiants étrangers
  • 32 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :

Suivez-nous

izmir escort izmir escort antalya escort izmir escort porno jigolo izmir escort bayan bursa escort bayan bursa escort gaziantep escort denizli escort izmir escort istanbul escort istanbul escort istanbul escort bursa escort