Colloque international: Gouvernance, Entrepreneuriat et contexte régional: Expériences et perspectives


La région est reconnue, aujourd’hui, comme base de la vie économique et sociale et point d’entrée pour l’analyse et la compréhension de la question du développement économique.

Dans le contexte des mutations encours, le développement régional est présenté comme un phénomène dynamique de changements permanents dans les activités et les entreprises, et la région (le système/contexte régional) est, de plus en plus, appelée à jouer un rôle important dans l’évolution des conditions de l’entrepreneuriat. En effet, les régions font face à deux impératifs :

Premièrement, la nécessité de se préoccuper du bien- être socio- économique, par la création de l’emploi (indicateur important de la croissance économique);

Deuxièmement, la nécessité de développer l’économie par le changement des structures et l’amélioration de la productivité.

La prise de conscience de ces exigences est à la base de la reconnaissance par les responsables des caractéristiques importantes de

l’esprit entrepreneurial qui est hissé au rang de pierre angulaire du développement régional.

Au titre de ces caractéristiques, nous citons les trois qui nous semblent les plus pertinentes pour le projet :

  1. Première caractéristique : l’entrepreneuriat implique un processus dynamique qui se traduit par le démarrage de nouvelles entreprises, le développement et/ou la restructuration d’entreprises existantes, sans oublier les phénomènes de disparition, de reprise et de délocalisation d’entreprises. C’est là que réside la nature dynamique de l’activité entrepreneuriale.
  2.  Deuxième caractéristique : l’entrepreneuriat implique un contrôle du processus par l’entrepreneur – propriétaire et tend de ce fait à se confondre avec les petites entreprises lorsque le propriétaire (s) et le gestionnaire (s) sont les mêmes.
  3.  Troisième caractéristique : l’entrepreneuriat dans le contexte concurrentiel actuel, implique l’innovation. Ainsi, après avoir été longtemps focalisée sur l’analyse des caractéristiques d’un individu à devenir entrepreneur et à démarrer une nouvelle  entreprise (personnalité, niveau de scolarité, origine ethnique, etc.), la littérature dédiée à l’entrepreneuriat s’est intéressée à l’environnement entrepreneurial, notamment local (tous les constituants de cet environnement sont directement concernés, en l’occurrence les normes sociales et culturelles, les capacités financières, informationnelles et d’innovation, les infrastructures publiques, les opportunités, la qualité des réseaux locaux, celle des décideurs et des entrepreneurs, les sources de capitaux, la proximité des centres de recherche et autres sources d’innovation, la disponibilité des services de soutien aux entreprises, les ressources humaines, etc.).

Les raisons qui sont à la base de l’émergence de la région comme contexte pertinent et important pour le PME et l’entrepreneuriat sont nombreuses. Nous citons :

  • Tout d’abord, il est admis que la région facilite la formation et la transmission du capital social. Les frontières de la région donnent également la plate- forme géographique à partir de laquelle on peut accéder au capital social;
  •   La deuxième raison renvoie à la connaissance. Les recherches ont montré que la connaissance s’enracine dans les régions et que l’accession (et la participation) à cette connaissance requiert une proximité géographique. L’émergence des réseaux de PME, des clusters, … s’explique par le besoin de tirer avantage des contextes régionaux.
  •   La troisième dimension renvoie aux perspectives introduites par la littérature consacrée à la Nouvelle Economie Géographique et l’éclairage qu’elle fournit sur l’entrepreneuriat, la croissance des entreprises et la formation de clusters (les implications, notamment sur les potentialités du marché, les coûts de transaction géographique, les économies d’échelle internes et externes, la croissance).

Si aujourd’hui, la transformation des régions d’un pays en régions entrepreneuriales semble devenir le leitmotiv des dirigeants et des opérateurs économiques, cela requiert une conception nouvelle du développement régional : ce dernier doit être conçu comme une variété d’actions de support de la création et de la croissance / développement d’entreprises et non comme ensemble de rouages et apports qui conduisent à la création ou à l’attraction des entreprises.

La question de la création d’une région entrepreneuriale stimule la réflexion sur le contenu d’une stratégie de développement de l’entrepreneuriat régional. Cette réflexion est guidée par la nécessité d’élucider un certain nombre de question:

  • La question des modalités de recentrage/adaptation des politiques régionales autour de la nécessité de promouvoir et de développer l’entrepreneuriat ;
  • La question de la conception d’outils de politique régionale au service de l’esprit d’entreprise ;
  • la nécessité de faire évoluer l’intervention publique pour passer des exigences traditionnelles de redistribution des ressources publiques vers la concrétisation d’une volonté de favoriser des activités nouvelles et à soutenir une appropriation, par les régions et les acteurs locaux, d’une économie fondée sur la connaissance et l’innovation;
  • La question des objectifs à assigner à l’intervention publique (perpétuer l’existant ou remédier aux défaillances de nouveaux marchés) ;
  • La question des modalités d’identification des besoins réels des entrepreneurs potentiels et de développement de mécanismes régionaux de soutien à ces besoins ;

    Axes de  communications

  • Construction d’une région entrepreneuriale : acteurs et stratégie(s) ;
  • Entrepreneuriat et valorisation du patrimoine ;
  • Entrepreneuriat et développement de l’artisanat sectoriel
  • Entrepreneuriat et développement durable ;
  • Evaluation du potentiel entrepreneurial du territoire ;
  • Développement territorial et Partenariat Public-Privé ;
  • Insertion de l’entrepreneur dans les réseaux locaux : problématique de l’ancrage territorial, disponibilité et mobilisation des ressources locales ;
  • Approches, méthodologies, analyses ;
  • Innovation, région apprenante, université
  • Gouvernances du territoire (aspects juridiques, administratifs, managériaux)
  • Problématique des pôles de compétitivité, des SPL ; des clusters
  • Facteurs d’attractivité territoriale et spécialisation régionale

    Comité d’organisation

  • Brahim BELGAÏD : FSJES. USMBA FES-MAROC (coordinateur du colloque)
  •  Aziz SQUALLI : DOYEN FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mansour ASSOU : VICE DOYEN FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelkrim BELLEGHRIB : SECRETAIRE GENERAL FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Latifa ECHIHABI : ANPME (Agence Nationale de la PME) Rabat-Maroc
  • Larbi BENRAZZOUK : ANPME (Agence Nationale de la PME) Rabat-Maroc
  • Lhoussain EL MALLOUKI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed ABDELLAOUI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Ghali SAADANI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelhamid SKOURI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelali MENNIS: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Brahim FOUGUIG: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed HEMMI : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Bouchra DEBBAGH : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Bouchra BENCHEKROUN : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Bouchra BENRAISS : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed ABDELLAOUI : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abderazak EL HIRI : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelkrim MOUSSA : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed NMILI : FSJES. USMBA FES-MAROC

   Comité scientifique

  • Aldo LEVY : cnam Paris-France
  • Vincent PLAUCHU – Université de Grenoble-France
  • André. LARCENEUX – Université de Bourgogne-France
  • Ameziane FERGUENE – Université de Grenoble-France
  • Gilles FERREOL – Université Franche – comté -France
  • Pierre-Yves GOMEZ école mangement de LYON-France
  • Christophe SCHMITT : institut national polytechnique de lorraine-France
  • Olivier TORRES : université de montpellier 1-France
  • Latifa ECHIHABI : ANPME – Maroc
  • Larbi BENREZZOUK : ANPME – Maroc
  • Michel MARCHESNAY : université montpellier 1-France
  • Karim MESSEGHEM: université montpellier 1-France
  • Henri ZIMNOVITCH : université Paris sud-France
  • Louis-Jacques FILION : HEC Montréal-Canada
  • Faouzi BENSEBAA : université Paris 8-France
  • Eric PAGET-BLANC : université Paris Evry-France
  • Boualem ALIOUAT : université de Nice-France
  • André JOYAL : UQTR-Canada
  • Katherine GUNDOLF : sup de Co montpellier 1-France
  • Alain FAYOLLE : école de management de Lyon-France
  • Colette FOURCADE : université montpellier 1-France
  • Robert PATUREL : université de Toulon-France
  • Louis CADIEUX : UQTR-Canada
  • Yvon PESQUEUX : cnam Paris-France
  • Henri MAHE DE BOISLANDELLE : université de montpellier 1-France
  • Mohamed BAYAD : université lorraine-France
  • Brahim BELGAID : FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed ABDELLAOUI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Lhoussain EL MALLOUKI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Ghali SAADANI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelhamid SKOURI: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Abdelali MENNIS: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Brahim FOUGUIG: FSJES. USMBA FES-MAROC
  • Mohamed HEMMI : FSJES. USMBA FES-MAROC

Télécharger le programme | Télécharger la présentation

 

 


A Noter :

  • Dernière mise à jour : Le Lundi 18 Octobre 2021 à 19H26.

    info site

Faculté en chiffres (2020-2021):

  • 37 602 inscrits en Licence
  • 174 en Licence Pro
  • 1 599 en Master
  • 1 294 en Doctorat
  • 47 % de Sexe féminin
  • 09 Filières
  • 05 Licences Pro
  • 25 Masters
  • 05 Formations doctorales
  • 06 Laboratoires de recherche
  • 178 Enseignants
  • 72 Administratifs
  • 2822 Diplômés LMD
  • 603 Étudiants étrangers
  • 40 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :

Suivez-nous