La protection de l'environnement, un levier pour le développement durable


Présentation [Télécharger le programme]

L’environnement est devenu une auberge espagnole où chacun peut y trouver son compte. Ne pouvant être l’apanage de quelques spécialistes, les questions écologiques se situent de nos jours à la croisée des chemins du savoir, et ce, depuis que le « développement durable » est devenu le corollaire logique de la « protection de l’environnement ». Un tel constat ne peut être que porteur de nouveaux éclairages sur une question qui constitue un souci majeur des intéressés de tous bords.

A vrai dire, la problématique de l’environnement et du développement durable ne cesse, depuis le sommet de Stockholm en 1972, de faire l’objet de débat récurrent. En fait, depuis cette date, les progrès de l’action internationale en matière d’environnement ont été importants. Mais au début du troisième millénaire, on est entré dans une phase critique parce que l’on perçoit mieux encore les enjeux et le coût du développement durable. Les progrès accomplis, même considérables, sont inférieurs à l’évolution du danger.

Afin de  répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs », les instruments internationaux ne cessent, certes, de déployer les efforts. Cependant, une telle démarche demeure infructueuse sans l’engagement résolu des Etats, avec toutes leurs composantes, à protéger l’environnement, considéré comme un « bien commun », et participer à la réalisation d’un développement durable. Ce dernier conjugue trois dimensions : le développement économique, les aspirations sociales et la protection de l’environnement.

Ce constat nous invite à vérifier le degré d’adaptation de la législation marocaine en matière de la protection de l’environnement et du développement durable avec les standards internationaux. Ce qui nous ramènera, par ricochet, à projeter un éclairage sur l’effectivité d’une « économie verte », véritable dimension du développement durable, dont l’entreprenariat en constitue le champ de prédilection par excellence.

Le Maroc s’est engagé sous le règne de S.M. le Roi Mohamed VI dans une démarche environnementale volontariste dans tous les secteurs à travers notamment l’adoption d’une approche partenariale associant tous les acteurs économiques et sociaux.

Cet engagement a été renforcé par l’adoption de la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable, dont l’élaboration a été lancée suite aux directives de S.M. le Roi Mohamed VI lors de son discours du Trône du 30 juillet 2009.

La Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Fès, consciente de l’intérêt, à la fois, international, national et local, de cet événement, organise le Mercredi 5 juin 2013 une journée d’étude scientifique sur le thème : « La protection de l’environnement, un levier pour le développement durable ».

Les questions traitées, lors de cette journée d’étude, devront s’articuler autour des deux axes suivants :

I. La protection de l’environnement au prisme des impératifs du développement durable : Lectures croisées.

II. L’institutionnalisation de la protection juridique de l’environnement ente le national et l’international.


A Noter :

  • Dernière mise à jour : Le Lundi 18 Octobre 2021 à 19H26.

    info site

Faculté en chiffres (2020-2021):

  • 37 602 inscrits en Licence
  • 174 en Licence Pro
  • 1 599 en Master
  • 1 294 en Doctorat
  • 47 % de Sexe féminin
  • 09 Filières
  • 05 Licences Pro
  • 25 Masters
  • 05 Formations doctorales
  • 06 Laboratoires de recherche
  • 178 Enseignants
  • 72 Administratifs
  • 2822 Diplômés LMD
  • 603 Étudiants étrangers
  • 40 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :

Suivez-nous