LE CONTROLE DES FINANCES PUBLIQUES AU MAROC : QUELLE PERTINENCE ?


Appel à communication [Télécharger le programme] [Télécharger l’appel]

Problématique et présentation

Le contrôle des finances publiques trouve sa raison d’être première dans la surveillance de l’utilisation des fonds publics. C’est principalement le souci de s’assurer de la régularité des opérations mettant en jeu l’argent public qui est à l’origine de l’instauration de mécanismes de contrôle.

La question du contrôle des finances publiques est évidemment essentielle d’autant plus qu’elle constitue, actuellement, l’une des pierres angulaires de l’Etat de droit et de la démocratie.

Aujourd’hui, plusieurs organes de contrôle des finances publiques coexistent au Maroc, chacun ayant ses propres spécificités et domaines de compétence, même si tous se rejoignent, en principe, sur les finalités de leur action, à savoir l’appréciation de la régularité, de l’opportunité et la mesure de l’efficacité des opérations financières publiques. Interviennent à ce titre, outre, le Parlement, les juridictions financières et les services administratifs chargés d’inspection et de contrôle des finances publiques (IGF, TGR, IGAT…).

Néanmoins, la coexistence de ces différents organes de contrôle dans le contexte institutionnel marocain, n’a guère évolué en faveur d’un contrôle efficace des finances publiques. En témoigne, d’ailleurs, la crise de légitimité des finances publiques et la revendication de leur transparence.

Ce constat invite à s’interroger sur la réforme et la réinvention du système de contrôle dans la perspective d’une bonne gouvernance des finances publiques.

L’objectif de ce colloque, organisé par le Laboratoire de Recherches sur les Finances et le Développement et la Fondation Hens Seidel, en collaboration avec le département de Droit public et la Faculté de Droit de Fès, est d’engager un débat sur les acteurs, les processus et les mécanismes producteurs du contrôle des finances publiques. Il s’agit, aussi d’explorer et de décrypter les différentes insuffisances qui entachent ce contrôle.

Ce débat peut être abordé à partir des questions principales suivantes :

Quels sont les acteurs et les mécanismes actuels du contrôle ?

Dans quelle mesure l’activité des organes de contrôle participe à l’évolution de la gestion des finances publiques?

Quelles sont les insuffisances auxquelles les organes de contrôle sont confrontées?

Les expériences étrangères en matière de contrôle des finances publiques peuvent elles servir de modèle pour le Maroc?

Quelle est la place et la pertinence de l’audit et de l’évaluation des politiques financières en matière de bonne gouvernance financière ?

Thématique

La réponse à ces questions devrait s’inscrire dans le cadre des axes suivants :

I‐ Le contrôle juridictionnel

  1. La Cour des comptes
  2. Les Cours régionales des comptes

II‐ Le contrôle politique

  1. Le contrôle exercé par le Parlement
  2. Le contrôle exercé par les partis politiques, la société civile et l’opinion publique

III‐ Le contrôle administratif

  1. Le contrôle des comptables sur les ordonnateurs
  2. Le contrôle hiérarchique
  3. Le contrôle opéré par l’IGF…

IV‐ L’évaluation des politiques financières

V‐ L’audit

Organisation

Les résumés des propositions de communication doivent parvenir avant le 21 avril 2013 à :

assoumansour@yahoo.fr

toufik‐fadma@hotmail.fr

zneggaz@gmail.fr

ouhajjou6@yahoo.fr

ou à l’adresse suivante : LAREFID, Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales, BP. A. 42, Dhar El Mahraz, Fès.

Les contributions peuvent être rédigées en arabe ou en français.

Pour tout renseignement à contacter :

M . Assou Mansour (Tel. 0661350218)

 

 


A Noter :

  • Dernière mise à jour : Le Lundi 29 Novembre 2021 à 12H13.

    info site

Faculté en chiffres (2020-2021):

  • 37 602 inscrits en Licence
  • 174 en Licence Pro
  • 1 599 en Master
  • 1 294 en Doctorat
  • 47 % de Sexe féminin
  • 09 Filières
  • 05 Licences Pro
  • 25 Masters
  • 05 Formations doctorales
  • 06 Laboratoires de recherche
  • 178 Enseignants
  • 72 Administratifs
  • 2822 Diplômés LMD
  • 603 Étudiants étrangers
  • 40 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :

Suivez-nous