film izle

Activités

L’innovation en management entre conformisme et effet de mode

juillet 17 A Activités Par administrateur Commentaires fermés sur L’innovation en management entre conformisme et effet de mode

Appel à communication

COLLOQUE INTERNATIONAL

L’innovation en management entre conformisme et effet de mode

 

Argumentaire [Télécharger en PDF]

L’innovation en management est aujourd’hui dans tous les discours sur l’entreprise. En effet, la compétitivité de celle-ci se mesure souvent à sa manière de faire face et de réagir aux imprévus rapidement. Faire preuve de réactivité et de proactivité est un avantage mais pour cela, il faut souvent se défaire d’anciennes méthodes et de processus de management à la fois lourds et lents.

L’innovation managériale est un concept polysémique, mais si nous acceptons son assertion récente liée à l’émergence des communaux collaboratifs, à l’effondrement des marges des grandes entreprises et aux attentes des nouvelles générations de travailleurs, elle  répond à la volonté des entreprises d’être plus agiles et de prendre en considération la nécessité du bien-être des salariés, condition sine qua non à l’engagement efficace et in fine à la performance durable.

Pourquoi  donc parler d’innovation en management ?

Qui dit innovation dit invention, nouveauté, création. Si le management est le plus vieux des métiers, c’est aussi la plus récente des professions dont les premières théories remontent au début du XXème siècle. Jusqu’alors, les entreprises étaient de petite taille mais les révolutions industrielles ont donné naissance à la production de masse, la primauté étant à présent accordée à la productivité et non plus aux « règles de l’art ». Et pour s’en assurer le manager  était le parent directif chargé de s’assurer que ses ouvriers exécutaient bien les gestes décrits dans les modes opératoires. Ce modèle de management a été transposé dans le secteur tertiaire qui a pris plus d’importance que le secteur industriel à la fin de la seconde guerre mondiale. Il n’est cependant plus question de « chef » mais de « manager » dont le rôle est de fixer le « cadre » de ce qui doit être fait et d’en contrôler la conformité. La recherche de la qualité « totale » prend le pas sur la quête de productivité maximum mais l’esprit est toujours de veiller à ce que les salariés respectent les instructions. La libéralisation des marchés et la mondialisation des échanges des années 80 vont changer quelque peu la donne, obligeant les entreprises à faire preuve d’un bon sens stratégique pour se démarquer de leurs concurrents. En soutien de ce nouvel enjeu les managers sont incités à devenir des « leaders », dont les missions consistent à motiver leurs équipes pour doper les performances. De nouveaux modèles arrivent alors tels que la DPO, la DPPO, le brainstorming ou encore le management de la qualité, non plus centré sur le respect des procédures mais sur la satisfaction du client. Toutes ces évolutions devaient permettre d’augmenter la performance et satisfaire les actionnaires, devenus les nouveaux patrons des entreprises. A la fin du XXème siècle, on dénombre quatre styles de management (paternaliste, directif, bureaucratique et leadership). Si l’expression est différente, tous sont basés sur le même paradigme : un manager est celui qui prescrit et qui contrôle, les collaborateurs sont là pour respecter le lien de subordination.

Ce n’est qu’au début du XXIème siècle, en réaction à un contexte socio-économique devenu particulièrement tendu (crises financières, hyper compétitivité, revendication du bien-être de tous les salariés) que les entreprises se sont rendues compte que les pratiques managériales traditionnelles étaient devenues inadaptée à ce nouveau monde. En effet, le management par les procédures freine la réactivité de l’entreprise, le principe de contrôle par le management déresponsabilise les collaborateurs, la division du travail crée des luttes de pouvoir et freine la collaboration transversale,   et le fait de confier l’innovation seulement à des experts empêche l’entreprise d’identifier des bonnes idées qui pourraient être exprimées par n’importe quel salarié surtout lorsqu’il s’agit d’évoluer dans un environnement à présent imprévisible.

Dans ce contexte, marqué par des contraintes managériales et réglementaires, par le développement exponentiel d’outils de gestion de toute classe ainsi que par l’éclosion d’une digitalisation à marche forcée, l’innovation managériale s’impose pour les entreprises qui veulent maintenir, développer leur attractivité et leur performance sur le marché

Ainsi, l’innovation managériale traduit aujourd’hui le souhait d’une plus grande simplicité organisationnelle, la volonté de laisser aux collaborateurs de plus grands espaces de liberté et le besoin d’aller vers davantage de pragmatisme réflexif dans les pratiques et les modes de coopération/collaboration.

Ceci dit, ce colloque international est conçu comme une plateforme d’échanges et de réflexions sur les dimensions de l’innovation managériale et de sa mise en œuvre. Les questions des nouvelles hiérarchies, de l’impact du numérique et des nouveaux modes de collaboration y seront abordées.

Il s’adresse à tous ceux qui sont concernés par l’organisation de l’entreprise, son modèle et les évolutions de son management, le gouvernement des Hommes,… afin de  confronter les différentes approches des innovations managériales et permettre des propositions et des explorations de modèles alternatifs tout en suscitant un partage d’expériences et d’échange entre académiques et professionnels de différents pays.

A titre indicatif, et sans qu’il s’agisse d’une liste exhaustive, les thèmes suivants peuvent être étudiés ainsi que tout autre thème relevant des sciences de gestion :

  • Management du futur ;
  • Nouveaux styles de management ;
  • Management du changement ;
  • Nouvelles méthodes d’organisation du travail (télétravail, management distant, co-working, …);
  • Nouvelles méthodes de management : le bonheur au travail, travail collaboratif,… ;
  • Innovation et bien être;
  • Innovation managériales, organisationnelles et technologiques ;
  • Convergences et spécificités des innovations privées et des innovations publiques;
  • Economie intelligente et digitale;
  • Digitalisation, communauté virtuelle, transformation des relations humaines,…;

Dates clés à retenir:

  • 16 Septembre 2018 : Date limite d’envoi des intentions de communications.
  • 23 Septembre 2018 : Date de notification d’acceptation.
  • 04 Novembre 2018 : Date limite de réception des textes de notification définitive.
  • 14 Novembre 2018 : Date de notification définitive.
  • 14 -15 Décembre 2018 : Date de tenue du Colloque

Langues et processus de soumission :

  • Les communications peuvent être soumises en français, en anglais ou en arabe.
  • Deux types de présentations sont donc possibles :
    • Présentation de recherche : Des travaux de recherche réalisés par des enseignants-chercheurs ou d’état d’avancement de thèse de doctorants.
    • Présentation de professionnel : Des professionnels d’entreprises ou des responsables d’organisations publiques souhaitant communiquer sur un ou des projet(s) innovant(s) concret(s) en matière de management ;
  • Les communications peuvent porter sur des aspects théoriques ou empiriques et s’inscrire dans un ou plusieurs axes proposés.
  • Il est demandé aux auteurs de limiter leurs propositions de communication à deux (communications cosignées par un ou plusieurs auteurs).
  • Les auteurs sont invités à envoyer le résumé et le texte intégral (Format Word) à l’adresse suivante : colloquelirem2018@gmail.com
  • La première page, non numérotée, comprendra : le titre de l’article en petites majuscules (Times new roman 18 gras) ; le(s) nom(s) de(s)auteur(s) et leur affiliation (Times new roman 14 gras) ; l’adresse électronique de l’auteur à qui la correspondance doit être adressée(Times new roman 12) ; un résumé à interligne simple d’environ 500 mots (10 à 15 lignes), (Times new roman 12, justifié) et un maximum de cinq mots clés (Times new roman 12).
  • Le corps du texte (format A4) devra prévoir des marges supérieures, inférieures et latérales de 2,5 cm. Le texte, y compris les notes de bas de pages, la bibliographie et les annexes, ne doit pas excéder 15 pages (30 000 caractères y compris les espaces). Il sera écrit en Times New Roman (12 points), en interligne simple et sera justifié (aligné à gauche et à droite). Les pages doivent être numérotées sans en-tête ni pied de page.
  • Les titres : niveau 1 petites majuscules (Times new roman 14 gras) ; niveau 2 petites majuscules (Times new roman 12 gras).
  • Les notes de bas de page auront la numérotation continue en commençant à chaque page et ne doivent pas servir aux renvois bibliographiques (Times new roman 10).
  • La bibliographie ne comporte que les sources citées dans le corps du texte. Les références doivent y être présentées dans l’ordre alphabétique du nom du premier auteur.

NB : Les meilleures communications feront l’objet de publications dans la revue du laboratoire RIEM

Contacts : Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

  • Mme samira TOUATE (FSJES – Fès) E-mail : samira.touate@usmba.ac.ma

Mme. Asmae BENNANI (FSJES – Fès) E-mail : asmae.houmidbennani@usmba.ac.ma

Lire plus...


Avis de concours de recrutement

mars 28 A Non classé Par administrateur Commentaires fermés sur Avis de concours de recrutement

   Avis de Concours de  Recrutement

Ouvert aux fonctionnaires titulaires d’un doctorat

Session 02/05/2018

La Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, organise un concours de recrutement de (09) professeurs de l’enseignement supérieur  assistants

(session du 02/05/2018 ) dans les spécialités suivantes :

  • Droit Public bilingue  :    04 postes
  • Droit Privé bilingue  :    02 postes
  • Sciences Economiques et Gestion  : 03 postes

Sont autorisés à se présenter à ce concours, les fonctionnaires titulaires d’un doctorat, d’un doctorat d’Etat ou d’un diplôme reconnu équivalent.

Les dossiers de candidature doivent  parvenir ou être déposés au service des ressources humaines de la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales B.P. A 42  Agdal  Fès  avant le  17/04/2018

Le dossier de candidature doit être constitué des pièces suivantes :

  • Une demande manuscrite adressée à Monsieur le Doyen.
  • 2 extraits d’acte de naissance.
  • 2 photocopies de la carte d’identité nationale   certifiées conformes.
  • 5 exemplaires du curriculum vitae.
  • 5 copies des diplômes obtenus, certifiées conformes aux originaux.
  • Une copie (01) de l’arrêté d’équivalence scientifique délivré par le Ministre de  l’Enseignement Supérieur, de la       Recherche Scientifiques et de la Formation des Cadres
  • 5 copies de la thèse de doctorat
  • 5 exemplaires des travaux de recherches  réalisés individuellement ou en collaboration (articles, ouvrages……).
  • Une autorisation assortie de non condition pour participer au concours ;
  • Une  attestation  de  travail  récente ;
  • Deux enveloppes timbrées ( poste recommandée) portant  le nom et l’adresse  du candidat.
  • Tout dossier incomplet sera rejeté
  • Les pièces administratives ne doivent pas dépasser 3 mois.
Lire plus...


Appel à contribution Numéro 2 – Revue RIET

février 16 A Activités Par administrateur Commentaires fermés sur Appel à contribution Numéro 2 – Revue RIET

Appel à contribution Numéro 2 – Revue RIET

La Revue Innovation, Entrepreneuriat, Territoire (RIET), revue scientifique adossée au Laboratoire de Recherche en Entrepreneuriat et Développement Local (LAREDEL), lance un appel à contributions spontanées.

Vous êtes chercheur, enseignant-chercheur, doctorant, acteur du développement et vous voulez partager vos réflexions à caractère scientifique avec la communauté universitaire et professionnelle des champs de l’Entrepreneuriat, de l’Innovation et du Territoire ?

Envoyez votre article à la rédaction de la revue par mail : riet.laredel@gmail.com

 

Conditions de soumission :

Nous acceptons à la fois les articles purement théoriques et ceux soutenus par une étude empirique. Les propositions doivent cependant, se rapporter à un des axes permanents de la revue RIET, qui sont les suivants :

  • Innovation et dynamiques territoriales ;
  • Formes Innovantes d’Entrepreneuriat ;
  • Réseaux locaux d’innovation : SPL, clusters, milieux innovateurs et pôles de compétitivité ;
  • Entrepreneuriat et développement durable des territoires ;
  • Compétitivité, attractivité et marketing territorial ;
  • Capital social, capital humain et développement territorial ;
  • Économie sociale et solidaire et développement équitable ;
  • Différentes formes de Finance solidaire : microfinance, crowfunding, …

Ces axes ne sont pas exclusifs et nous sommes ouverts, entre autres, aux travaux portant sur les tendances globales touchant au triptyque Entrepreneuriat, Innovation et Territoire.

Les articles soumis doivent être des originaux, rédigés en français ou en anglais. Ils ne doivent pas dépasser 30 000 à 40 000 signes au maximum tout compris (espaces, notes, bibliographies, mots-clés, résumés). Ils doivent être envoyés en deux versions dont l’une sera totalement anonymisée. L’article devra être accompagné des informations concernant l’auteur, ainsi qu’un court résumé et 5 mots clés.

Les articles ne doivent pas comporter d’annexes : tableaux, schémas, images et autres ajouts (en noir et blanc) sont insérés dans le texte. Les parties suivent une numérotation simple : 1., 1.1., 1.1.1., etc.

– Titre : Times 18 en gras
– Nom de l’auteur: Times 14 en gras
– Résumé : en gras en 16, puis contenu en Times 12
– Titre 1. : Times 14 en gras
– Titres 1.1. : Times 12 en gras
– Titres 1.1.1. : Times 12 en italique
– Texte courant : Times 12
– Conclusion : Times 14 en gras
– Bibliographie : Times 14 en gras, puis contenu en Times 12, suivant le modèle
suivant :

Ouvrage : NOM DE L’AUTEUR et initiale du prénom, date de publication, Titre de l’ouvrage, Editeur, Lieu d’édition, (exemple : MINTZBERG H. (1994), Grandeur et décadence de la planification stratégique, Dunod, Paris).
Article : NOM DE L’AUTEUR et initiale du prénom, date de publication « Titre de l’article », Titre de la revue, Vol. x, No. x, p. x-y, date de publication (exemple : KOENIG G. (1996), « Karl E. Weick », Revue française de gestion, No. 108, p. 57-70, mars-avril-mai).

Les manuscrits doivent être envoyés par mail à l’adresse sus-indiquée avant le 15 Avril 2018.

Modalités d’évaluation :

Les articles reçus seront d’abord lus par le comité de rédaction qui évaluera leur adéquation avec la ligne éditoriale de la revue.  Le texte anonymisé des propositions conformes sera envoyé à deux relecteurs pour évaluation. L’auteur recevra par la suite la notification d’acceptation (ou non) de sa proposition de la part de la rédaction. La date estimée de publication de la revue est fixée pour le 15 Juillet 2018.

Lire plus...


الديمقراطية: الخطاب و الممارسة

février 6 A _agenda, Non classé Par administrateur Commentaires fermés sur الديمقراطية: الخطاب و الممارسة

ينظم مختبر الدراسات الدستورية والمالية والتنموية بكلية الحقوق ـ فاس، بشراكة مع مركز تكامل للأبحاث والدراسات ومؤسسة هانس زايدل، ندوة دولية علمية في موضوع:

الديمقراطية: الخطاب و الممارسة

بتاريخ 13 و14 فبراير 2018

بمقر كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية

جامعة سيدي محمد ابن عبد الله ـ فاس

*******

برنامج الندوة:

اليوم الأول: الثلاثاء 13 فبراير 2018

  • استقبال المشاركين: 08H30 – 09H00

الجلسة الافتتاحية: 09H00 – 09H20

  • كلمة المنظمين:
  • السيد عميد كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية بجامعة سيدي محمد ابن عبد الله ـ فاس؛
  • السيد رئيس شعبة القانون العام
  • السيد مدير مختبر الدراسات الدستورية والمالية والتنموية؛
  • السيد المدير التنفيذي لمركز تكامل للدراسات والأبحاث؛
  • السيد ممثل مؤسسة هانس زايدل بالمغرب.

الجلسة الأولى: 09H30 – 11H00 / رئاسةد.  : التهامي بن احدش، أستاذ التعليم العالي بكلية الحقوق، فاس

  1. د. عادل حدجامي؛ أستاذ باحث في الفسلفة، كلية الآداب والعلوم الانسانية، الرباط:

« الديمقراطية: المفهوم والتاريخ« .

  1. د. عبد الرحيم منار اسليمي، أستاذ القانون العام كلية الحقوق أكدال، جامعة محمد الخامس:

« النظريات الدستورية لمعادلة الديمقراطية: قراءة في نماذج سياسية معاصرة ».

  1. دة. شريفة كلاع؛ أستاذة محاضرة بكلية العلوم السياسية والعلاقات الدولية، جامعة الجزائر3:

« قراءات نظرية للديمقراطية والتحول الديمقراطي: المفاهيم الأساسية وآليات الانتقال والترسيخ الديمقراطي ».

  1. د. أحمد مفيد؛ أستاذ باحث في القانون الدستوري، كلية الحقوق، فاس:

« الأسس الدستورية للديمقراطية« .

  1. د. عبد الغني امريدة؛ أستاذ باحث في القانون العام، كلية الحقوق، فاس:

« العلاقة بين المشاركة السياسية والديمقراطية« .

  • مناقشة
  • استراحة شاي: 11H00 – 11H20

 

الجلسة الثانية: 11H20 – 12H50/ رئاسة: د. عبد الحق عزوزي:  أستاذ التعليم العالي بكلية الحقوق بفاس

  1. دة. مارية الغزاوي؛ أستاذة باحثة بكلية الحقوق، مراكش:

«Démocratie et  flux des investissements directs Etrangers sont-ils  réconciliables ?»

  1. د. عبد السلام لزرق؛ أستاذ باحث بكلية الحقوق، طنجة:

« العلاقة  بين اقتصاد السوق والديمقراطية ».

  1. دة. حيرش سمية؛ أستاذة محاضرة،  قسم العلوم السياسية كلية الحقوق جامعة وهران2 الجزائر:

« الليبرالية بين الفردانية والديمقراطية والدولة..المصالحة الصعبة« .

  1. د. رضا نور؛ أستاذ باحث في القانون العام، كلية الحقوق، فاس:

 » Démocratie et capitalisme : duo ou duel« .

  1. ذ. عبد الإله سطي؛ باحث في العلوم السياسية والقانون الدستوري، كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية أكدال الرباط:

« جدلية التنمية والديمقراطية: مقاربة في المتغير المستقل والمتغير التابع ».

  • مناقشة

 

الجلسة الثالثة: 15H00 – 16H30 / رئاسة: د. مصطفى العارف، أستاذ الفلسفة المعاصرة، كلية الآداب ظهر المهراز، فاس.

  1. د. محمد المساوي؛ أستاذ القانون العام بكلية الحقوق، أكادير، جامعة ابن زهر:

« مفهوم الديمقراطية التمثيلية وصعوبات تفعيلها في النظام السياسي المغربي ».

  1. د. يوسف أشلحي؛ أستاذ باحث بكلية الحقوق، فاس:

« الديمقراطية وتحديث الفضاء السياسي في فكر يورغن هابرماس: من الفضاء العمومي إلى التداول ».

  1. ذة. هند بلعمر؛ باحثة في العلوم السياسية، جامعة الحسن الثاني، المحمدية:

«La démocratie au Maroc, une réalité concrète ou une utopie !»

  1. ذ. رشيد مقران؛ أستاذ متعاون كلية الحقوق أكدال الرباط:

« ثورات الربيع العربي ومسارات التغيير في تونس ومصر: قراءة فكرية في نماذج من الكتابات الأنجلو ساكسونية ».

  • مناقشة/استراحة شاي: 16H50 – 16H30

 

الجلسة الرابعة: 16H50 – 18H30/ رئاسة: د. محمد ايت المكي: أستاذ التعليم العالي بكلية الحقوق بفاس

  1. د. علي حسني؛ أستاذ التعليم العالي بكلية الحقوق مراكش:

 » جذور فكرة الديمقراطية في المغرب ».

  1. د. عبد الرحيم العلام؛ أستاذ باحث في القانون العام، جامعة القاضي عياض:

« الاشتباك مع الديمقراطية في مقالات الاسلاميين.. بين الرفض والقبول المشروط ».

  1. جمال كدوري، أستاذ القانون العام بكلية الحقوق، بفاس

« الديموقراطية، الاستقرار السياسي والتنمية: جدل الأولوية« 

  1. ذة. فاتن دويرية؛ باحثة في القانون العام، كلية الحقوق، طنجة:

« الانتقال الديمقراطي بين الدافع والمرتكز ».

  1. د. أمين عبد الإله؛ أستاذ القانون العام، كلية الحقوق، أكادير:

« اشكالية البناء الديمقراطي بالمغرب بين البراديكم الشكلي و البراديكم الموضوعي ».

  • مناقشة

اليوم الثاني: الأربعاء 14 فبراير 2018

الجلسة الخامسة: 09H00 – 10H15/ رئاسة: د. رشيد المرزكيوي، رئيس شعبة القانون العام بكلية الحقوق، فاس.

  1. الحسن الوارث، أستاذ القانون العام بكلية الحقوق، فاس:

« المغرب بعد دستور 2011: الوضع الحقوقي والديمقراطي على ضوء تقارير منظمات المجتمع المدني« 

  1. دة. خديجة الغازي؛ أستاذة القانون العام كلية الحقوق، فاس:

«la crise du système démocratique: la démocratie représentative en question»

  1. د.محمد لمساعدي؛ أستاذ باحث في القانون العام بجامعة القاضي عياض مراكش:

« مفهوم الشورى بين النصوص الكلاسيكية والنصوص الحديثة: قراءة في تطور المضمون ».

  • مناقشة
  • استراحة شاي: 10H15 – 10H30

الجلسة السادسة: 10H30 – 12H30/ رئاسة: د. حسن طارق، رئيس شعبة القانون العام بكلية الحقوق السويسي، الرباط

  1. د. سعيد الخمري، رئيس شعبة القانون العام بكلية الحقوق المحمدية:

« مؤشرات أداء النظم السياسية في الدول الثالثية: مداخل نظرية ».

  1. د. ادريس جردان، أستاذ باحث بكلية الحقوق، طنجة:

« الديموقراطية المحلية بين الأمس واليوم: من رهان المعنى الى معنى الرهان؟ ».

  1. د. إبراهيم أولتيت؛ أستاذ القانون العام، كلية الحقوق، أكادير:

« قراءة في بعض مؤشرات قياس الديمقراطية: دراسة حالة الدول العربية ».

  1. د. عبد المنعم لزعر؛ باحث في العلوم السياسية جامعة محمد الخامس، الرباط:

« ظاهرة الجمع بين الانتدابات واستراتيجية شجرة الباوباب ».

  1. د. ماموح عبد الحفيظ؛ أستاذ متعاون بالكلية المتعددة التخصصات، الناظور:

« الديمقراطية التشاركية في دستور 2011 وتطبيقاتها العملية ».

  1. ذة. أحلام محراث؛ باحثة في العلوم السياسية كلية الحقوق، طنجة:

« التجربة الانتخابية وواقع الإصلاحات السياسية بالمغرب لما بعد دستور 2011 ».

  • مناقشة
  • انتهاء أشغال الندوة وقراءة التقرير الختامي: 13H00 – 12H30

 

اللجنة التنظيمية:

د.عسو منصور، د. أحمد مفيد، د. عبد الرحيم العلام، ذ. عبد الإله سطي.

Lire plus...


Le Maroc et l’Afrique : les enjeux de retour et les contraintes d’avenir

juillet 31 A Activités Par administrateur Commentaires fermés sur Le Maroc et l’Afrique : les enjeux de retour et les contraintes d’avenir

 LECFD

                                       Département de Droit Public                         

 Laboratoire des études constitutionnelles, financières et du développement (LECFD)

Appel à communication- Call for papers- colloque international

« Le Maroc et l’Afrique : les enjeux de retour et les contraintes d’avenir »

15-16 décembre 2017

Argumentaire :

Avec plus de 750 millions d’habitants et des problèmes de tous genres (économiques, sécuritaires, territoriaux….) l’Afrique donne souvent l’occasion à une véritable concurrence diplomatique non pas seulement intermaghrébine mais aussi planétaire. D’où la tentation récurrente du royaume marocain d’instrumentaliser ses relations africaines que se soit sur le plan bilatéral ou multilatéral.

Contrairement à d’autres pratiques diplomatiques, la diplomatie marocaine a concentré ses efforts au début sur un nombre restreint d’Etats caractérisé par l’adoption de l’économie libérale et l’appartenance à la francophonie.

Toutefois, le Maroc a l’avantage de l’histoire sur le reste des entités Maghrébines lesquelles étaient  tournées plus vers le Machrek que vers l’Afrique noire. En effet, depuis la première dynastie IDRISSIDE, les dynasties marocaines avaient développé des relations commerciales avec les pays africains comme le Sénégal, le Ghana… la conversion de l’Afrique noire s’est faite à partir du Maroc dont les frontières sous El Mansour Dahbi et Moulay Ismaël, s’étendaient jusqu’au Saint Louis au Sénégal.

Le Maroc est  également proche de pays  comme le Sénégal, la Guinée et la Gambie compte tenu de la proximité du facteur religieux et particulièrement l’islam maraboutique.

Lire plus...


A Noter :

  • Dernière Mise à Jour le : Mercredi 18 Juillet 2018 A 11H37

    info site

Faculté en chiffres (2017-2018):

  • 26238 inscrits en Licence
  • 317 en Licence Pro
  • 1677 en Master
  • 871 en Doctorat
  • 45 % de Sexe féminin
  • 11 Filières
  • 09 Licences Pro
  • 22 Masters
  • 13 Laboratoires de recherche
  • 161 Axes de recherche
  • 153 Enseignants
  • 72 Administratifs
  • 2475 Diplômés LMD
  • 551 Étudiants étrangers
  • 32 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :

Suivez-nous