Activités

Ouverture du concours d’accès à la licence professionnelle

septembre 14 A Non classé Par administrateur Commentaires fermés sur Ouverture du concours d’accès à la licence professionnelle

Le Doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Fès porte à la connaissance des étudiants et du public concerné que les filières de licence professionnelle accréditées et qui vont ouvrir leurs candidatures au titre de l’année universitaires 2022-2023 sont
comme suit :
 Informatique Appliquée à la Finance et à la Gestion
 Management Bancaire et Finance Participative
 Agent Commercial et Chargé de Clientèle
 Sciences des Techniques Comptables et financières

Selon le calendrier suivant :

  • 14 au 20 Septembre 2022 : Dépôt des demandes des candidatures en ligne.
  • 28 Septembre 2022 : Affichage des résultats de la présélection.
  • 05 au 19 Octobre 2022 : Déroulement des tests écrits.
  • 26 Octobre 2022 : Affichage des résultats définitifs

____________________________________________

Lire plus...


Ouverture du concours d’accès au cycle Master/Master Spécialisé

septembre 14 A Non classé Par administrateur Commentaires fermés sur Ouverture du concours d’accès au cycle Master/Master Spécialisé

Le Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Fès annonce aux étudiants titulaires d’une licence en Sciences Economiques et Gestion et/ou en Droit, ou d’un diplôme reconnu équivalent dans le domaine sélectionné, l’ouverture des concours d’accès au cycle Master/Master Spécialisé au titre de l’année universitaire 2022/2023, suivant le calendrier ci-après :

  • 14 au 20 Septembre 2022 : Dépôt des demandes des candidatures en ligne.
  • 28 Septembre 2022 : Affichage des résultats de la présélection.
  • 05 au 19 Octobre 2022 : Déroulement des tests écrits et des entretiens orales
  • 26 Octobre 2022 : Affichage des résultats définitifs

Processus de pré-candidature en ligne

  • Saisir le formulaire en renseignant avec précision les champs demandés ;
  • Sélectionner les formations choisies dans la limite de deux (02) filières ;
  • Avoir une adresse électronique personnelle valide ;
  • Charger les pièces justificatives scannées (Diplôme requis et relevés de notes des années de licence) dans les champs prévus.

N.B. 

  • Toute pièce justificative – scannée et chargée – non lisible est rejetée lors de l’étude du dossier ;
  • Toute fausse déclaration ou erreur de saisie entraine l’annulation de la candidature ;
  • Les délais de la pré-candidature en ligne sont des délais de rigueur.

_________________________________________

Liste des Masters et Masters spécialisés

_________________________________________

DROIT PRIVE
العدالة الجنائية والعلوم الجنائية Conditions d’accès
الوسائل البديلة لفض النزاعات
منازعات الأعمال
القانون العقاري والعقود
المالية التشاركية
Juriste d’Affaires
Droit International des affaires
Droit Privé et Sciences Criminelles

DROIT PUBLIC
الدستور والحكامة المالية Conditions d’accès
المنازعات الإدارية والتنمية الترابية
التدبير الإداري والمالي العمومي
الدراسات الدولية

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION
Finance Contrôle et Audit Conditions d’accès
Management, Audit et Contrôle
Économie Appliquée
Management stratégique des ressources humaines et gouvernance régionale
Modélisation économique et finance appliquée

Pour candidater aux masters en :

 

Lire plus...


Independence of Central Banks & Conduct of Monetary Policies:

septembre 13 A _agenda, Activités Par administrateur Commentaires fermés sur Independence of Central Banks & Conduct of Monetary Policies:

The  Interdisciplinary Research Laboratory in Economics, Finance and Management of Organizations

(IRLEFMO)

Organize:

The 14 and 15 December 2022

The 2nd Edition of the International Symposium on Research in Macroeconomics, Econometrics and Finance (ISRMEF)

Under the theme:

Independence of Central Banks & Conduct of Monetary Policies:

An empirical questioning of transmission mechanisms


Argument                                                                                                    [Version en français]

The level of central bank independence, which is a criterion often used to clearly distinguish developed countries from emerging countries, is of paramount importance in the success of any economic policy. The independence of the central bank is an asset that would ensure the credibility of monetary policy, while maintaining the discretion of the objectives targeted, the management autonomy and the structural integrity of this institution vis-à-vis the authorities.

The central bank, which is responsible for the execution of monetary policy (conventional or unconventional, expansionary or restrictive), defined as “all the means and tools implemented by the monetary authority to act on the activity economy through monetary regulation”, aims to achieve three main objectives, namely: price stability, full employment and economic growth, as well as external balance. Achieving these objectives requires the correct application of three important tools: bank liquidity, the key rate and the exchange rate.

The principle of central bank independence is based on two dimensions: an economic dimension and a political dimension. Indeed, economic independence reflects autonomy in the choice of targeted objectives and the mechanisms put in place to achieve these objectives; it also includes the ban on financing the budget deficit through monetary creation. As for political independence, it refers to the sovereignty of the central bank vis-à-vis the public authorities. This second type of independence reflects the non-interference of state institutions on the institutional organization of the central bank and the decisions it can take to fully fulfill its mission.

The independence of central banks is a determining factor in assessing their performance in the conduct of their monetary policy, since the interference of the public authorities could only harm the execution of a discretionary and effective monetary policy. In addition, central banks rely on feedback effect models for the conduct of their monetary policy, thanks to which the monetary authorities react systematically to the deviations between the observed values and the targeted values. On the other hand, the forward-looking nature of monetary policy rules requires monetary authorities to predict the evolution of the factors that will influence each targeted objective, in order to put in place, at the appropriate time, the measures necessary for its achievement.

The Central Bank can use several types of monetary policy transmission channels, which have different effects depending on the intended purpose: the interest rate channel, the credit channel, the asset price channel, the expectations channel on inflation and the exchange rate channel. However, these channels are subject to uncertainties and delays due to changing prices and economic conditions; which obligate the monetary authorities to establish by periods, estimates based on inflationary pressures and the economic outlook. Careful analysis via economic models and a good assessment of the economic and monetary situation are essential, before any decision is taken by the monetary authorities.

In Morocco, “the Central Bank defines and conducts monetary policy in complete transparency within the framework of the government’s economic and financial policy. The main objective of the Bank is to maintain price stability. Monetary policy decisions are transmitted to the economy, in particular through their effects on interest rates on the various markets, the expectations of economic agents and the prices of assets, the variation of which affects the overall demand for goods and services, and ultimately inflation.

“Because these effects only materialize after a certain delay, forecasts are of crucial importance in the formulation and decision-making of monetary policy. These are drawn up by the Bank for an eight-quarter horizon on the basis of an integrated analysis and forecasting system, articulated around a central monetary policy model which is itself fed into and supplemented by several models satellites. The central forecasting model is of the semi-structural New-Keynesian type, which is based both on the theoretical foundations underlying the general equilibrium models and on the adjustment to the data characterizing the empirical models”.

Since its creation in 1959, Bank Al-Maghrib initially conducted monetary policy based essentially on direct instruments such as credit supervision and compulsory employment. In a second stage and precisely at the beginning of the 1980s, the Bank moved towards indirect approaches, establishing interventions on the money market and gradually relaxing the regulation of interest rates, then abandoning the quantitative constraints on bank loans. . On the other hand, the reform of the banking law in 1993 strengthened the power of the Bank by enabling it to ensure the stability of the currency and its convertibility, to develop the money market, and to establish from 1995, the liquidity management mechanism through tenders.

The latest statute of Bank Al-Maghrib of July 15, 2019 established the independence of the Bank by attributing price stability to it, while basing itself on the assessment of inflationary pressures, and on the risks surrounding inflation forecasts medium term. To achieve this price stability while containing inflation at a certain level, the Bank generally uses two main instruments, namely the key rate and the compulsory reserve; moreover, it managed to control the weighted average rate on the interbank market and reduce its volatility.

For the conduct of monetary policy within the framework of a more flexible exchange rate regime, the Bank has developed a new central monetary policy model making it possible to produce consistent medium-term projections and incorporates a structural model for simulating medium-term impacts and long-term public policies and structural reforms. In 2016, this framework was deployed and a new forecasting process was put in place. In this context, the Moroccan authorities began in 2018 a reform to widen the fluctuation band of the exchange rate

This transition should strengthen the economy’s capacity to absorb external shocks, support its resilience and serve as a lever for other macroeconomic policies. It should also give more autonomy to monetary policy and when it is at an advanced stage, the Bank will be able to put in place an inflation targeting framework with inflation as the nominal anchor instead the current exchange rate.

Main themes of the symposium

  1. The independence of the Central Bank and its structural integrity;
  2. The impact of the Central Bank’s monetary policy on economic growth;
  3. The modern Central Bank and the criteria guaranteeing its independence;
  4. The autonomy of the Central Bank and the credibility of monetary policy;
  5. The instruments and ultimate objectives of an effective monetary policy;
  6. Central banks of emerging and developed countries;
  7. Monetary policies in times of uncertainty: economic, financial, political or health crisis;
  8. The Taylor rule and its importance in the effectiveness of monetary policy;
  9. The contribution of price stability to economic growth;
  10. The impact of monetary policy on the stock market;
  11. Monetary creation: sources, mechanisms and consequences on the economy;
  12. The economic effects of changes in the money supply;
  13. The credibility of the Central Bank as a factor in the effectiveness of monetary policy;
  14. Monetary policy transmission channels and their interaction;
  15. The role of the Central Bank in assessing inflationary pressures and forecasting medium-term inflation;
  16. The conduct of monetary policy and inflation targeting;
  17. The normalization of monetary policy through the “forward guidance” instrument;
  18. Models for evaluating monetary and economic policies within a country;
  19. The autonomy of monetary policy decisions and their propagation on the components of the economy;
  20. The importance of forecasting methods on monetary policy decisions;
  21. The role of econometric models in the design and evaluation of monetary policy;
  22. Monetary Policy Analysis and Forecasting models: MPAF;
  23. The dynamics of monetary policy and the cointegration of monetary variables;
  24. Macroeconomic modeling for monetary policy assessment.
  25. Optimal monetary policy between fixed exchange rate regime and flexible exchange rate regime.

Modalities for submitting communication proposals

Papers should be written according to the following standards:

  • The pages will be in A4 format ;
  • Top, bottom and side margins of 2.5cm ;
  • Font: Times New Roman, size: 12 points, line spacing: 1.5 line and text: justified ;
  • Unnumbered first page, will include only the title of the article (Times New Roman, 18, bold), the name(s) of the author(s), their affiliation (Times New Roman, 14, and bold) and the email address for correspondence ;
  • Titles following a simple type numbering: 1., 1.1., 1.1.1. ;
  • The hierarchy of titles will be limited to 3 levels:
  • Titles and subtitles must respect the forms below :
  • Level 1: one number, Times New Roman, 12, bold and capital letters ;
  • Level 2: two digits, Times New Roman, 12 and bold ;
  • Level 3: three digits, Times New Roman and 12 ;
  • The pages numbered at the bottom in the middle should not have a header or a footer ;
  • Bibliographic references will be listed in alphabetical order by author ;
  • References in the text will be cited by putting in parentheses the name of the author and the year of publication ;
  • Les éventuels tableaux et figures seront numérotés, avec un le titre en haut et la source en bas ;
  • Any annexes will be numbered ;
  • Avoid bold or italics, do not underline titles, limit the number of footnotes and give titles to tables and figures ;
  • Abstracts will be presented on a minimum of one page and a maximum of two pages ;
  • The communication summaries will specify the title of the communication, the authors, the objective of the research, the problem, the research methodology and the main results ;
  • The final texts of the communication must contain at least 15 pages, not including the cover page and the appendix pages ;
  • Summaries and final texts of communications must be sent by e-mail to the following address : fsjesf.usmba@gmail.com;
  • Communications that do not comply with the aforementioned standards will be forwarded to their authors to establish the necessary corrections ;
  • The best articles will be published in a special issue of an indexed journal or in a collective work.

Submissions evaluation

The decision of final acceptance of the selected papers will be pronounced by the scientific committee. This committee, made up of professors highly qualified in the theme of the colloquium, will evaluate the content in order to be able to decide on the acceptance or rejection of the communication. He will therefore establish a balance sheet leading to one of the three possible cases, listed below:

  • Acceptance of the paper without modification.
  • The acceptance of the paper under the condition of modifications (minimal or major).
  • The rejection of the paper.

Calendar

  • Launch date of the call for papers: September 05, 2022.
  • Deadline for receipt of the full text of the communication: October 23, 2021.
  • Date of receipt of the opinion of the scientific committee: October 31, 2021.
  • Deadline for submission of the final text of the communication: November 13, 2022.
  • Dates of the international colloquium: 02 and 03 December 2022.

Scientific Committee of the symposium

ABDELLAOUI Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
ABDOUH Mohammed Moulay Ismail, Meknès University
AIT OUDRA Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AKDIM Hamid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AKIOUD Malika FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
ALAMI Kasri Leila FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AZOUGAGH Ahmed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BADIS Abdelaziz FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BAGGAR Abdelilah Moulay Ismail, Meknès University
BELAMHITOU Mahmoud Abdelmalek Essaadi University
BEN ELHAJ Fouad FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENBOUBKER Mounir FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENCHEKROUN Bouchra FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENMLIH Khalid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENNIS Karim FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENRAISS Bouchra FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENSBAHOU Aziz Ibn Tofail University
BENYACOUB Bouchra FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BOUARFA Jaouad Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BOUAYAD Abdelrhani Moulay Ismail University
BOUBRAHIMI Nabil Ibn Tofail University
BOUNID Samira Abdelmalek Essaadi University
BOUZEGOU Aziz Mohammed the First University
CHAKOUR Abdellatif Mohammed V University
CHARBA Abdelkader Moulay Ismail University
DEBBAGH Bouchra FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DEBBAGH Issam FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DIANI Asmae FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DYANE Sanae FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EDDYLANI Oumhani FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL ABASSI Idriss Mohammed V University
EL ALAMI KASRI Laila FLESS Fès, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL ATTAR Abdelilah Mohammed Premier University
EL AZZAOUI Aicha FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL HASSANI Hafid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL HIRI Abderrazak FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL JADAOUI Abdelhakim Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL KHODARY Mohammed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL MALLOUKI Lhoussain FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL OUDRI Abdelkader Mohammed Premier University
EZZAHID Elhadj Mohammed V University
HAOUDI Amina FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
HEMMI  Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
HILMI Yassine Université Chouaib Doukkali, El Jadida
M’HAMDI Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
MOUSSA Abdelkarim FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
NMILI Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
PHENIQI Youssef FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
RAFIKI Abdeljabbar Moulay Ismail University
SAADANI Ghali FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
SKOURI Abdelhamid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
SIDKI Selma Ibn Tofail University
TRID Sabah FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University

Symposium organizing committee

Général coordinator of the colloquium:

EL HIRI Abderrazak FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University

Symposium coordinators :

BEN ELHAJ Fouad FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL HASSANI Hafid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
El-Khodary Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University

Committee members :

ABDELLAOUI Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AIT OUDRA Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AKDIM Hamid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AKIOUD Malika FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
ALAMI Kasri Laila FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
AZOUGAGH Ahmed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BELHAJ Ismail FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BEN ELHAJ Fouad FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENBOUBKER Mounir FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENNIS NECHBA Zineb FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
BENYACOUB Bouchra FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DEBBAGH Bouchra FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DEBBAGH Issam FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DIANI Asmae FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
DYANE Sanae FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EDDELANI Oumhani FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
ED-DAHMOUNY Hicham FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EJJANOUI Fouzia FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL ALAMI KASRI Laila FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL HASSANI Hafid FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL KHODARY Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
EL MAHI Toufik Sidi Mohamed Ben Abdellah University
HABIBY Salwa FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
HAOUDI Amina FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
JELLOULI Tarik FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
KHASSAL Hicham FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
LARIF Mohammed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
LAGHRIM. Hakima FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
LKHOUMSSI Samiha FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
M’HAMDI Mohamed FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
PHENIQI Youssef FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
TOUATE Samira FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
TRID Sabah FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University
ZERYOUH Assia FLESS, Sidi Mohamed Ben Abdellah University

Contact

To send the full texts or request all the information concerning the symposium, please contact us at the following email address:

cirmef.fsjesf.usmba@gmail.com

Lire plus...


Indépendance des Banques Centrales & Conduite des Politiques Monétaires

septembre 13 A _agenda, Activités Par administrateur Commentaires fermés sur Indépendance des Banques Centrales & Conduite des Politiques Monétaires

Argumentaire                                                                           [ English version ]

Le niveau d’indépendance de la banque centrale, qui est un critère souvent utilisé pour différencier nettement les pays développés des pays émergents, revêt une importance primordiale dans la réussite de toute politique économique. L’indépendance de la Banque Centrale est un atout qui permettrait d’assurer la crédibilité de la politique monétaire, tout en gardant la discrétion des objectifs visés, l’autonomie de gestion et l’intégralité structurelle de cette institution vis-à-vis des pouvoirs publics.

La banque centrale qui est chargée de l’exécution de la politique monétaire (conventionnelle ou non conventionnelle, expansionniste ou restrictive), définie comme étant « l’ensemble des moyens et des outils mis en œuvre par l’autorité monétaire pour agir sur l’activité économique via la régulation monétaire », vise la réalisation de trois principaux objectifs, à savoir : la stabilité des prix, le plein emploi et la croissance économique, ainsi que l’équilibre extérieur. L’atteinte d ces objectifs nécessite la bonne application de trois outils importants : la liquidité bancaire, le taux d’intérêt directeur et le taux de change.

Le principe de l’indépendance des banques centrales est basé sur deux dimensions : une dimension économique et une dimension politique. En effet, l’indépendance économique traduit une autonomie dans le choix des objectifs ciblés et des mécanismes mis en place pour l’atteinte de ces objectifs ; elle englobe par ailleurs l’interdiction de financement du déficit budgétaire par la création monétaire. Quant à l’indépendance politique, elle désigne la souveraineté de la Banque Centrale envers les pouvoirs publics. Ce deuxième genre d’indépendance reflète la non – ingérence  des institutions étatiques sur l’organisation institutionnelle de la banque centrale et les décisions qu’elle peut prendre pour remplir pleinement sa mission.

L’indépendance des Banques Centrales est un facteur déterminant pour apprécier leur performance dans la conduite de leur politique monétaire, car l’interférence des pouvoirs publics ne pourrait que nuire à l’exécution d’une politique monétaire discrétionnaire et efficace. En outre, les Banques Centrales se basent sur des modèles à effet de rétroaction pour la conduite de leur politique monétaire, grâce auxquels les autorités monétaires réagissent de façon systématique aux écarts entre les valeurs observées et les valeurs ciblées. D’autre part, le caractère prospectif des règles de politique monétaire exige des autorités monétaires de prévoir l’évolution des facteurs qui influeront sur chaque objectif ciblé, afin de mettre en place, au temps opportun, les mesures nécessaires pour sa réalisation.

La Banque centrale peut utiliser plusieurs types de canaux de transmission de la politique monétaire, qui ont des effets différents selon le but escompté : le canal du taux d’intérêt, le canal du crédit, le canal des prix des actifs, le canal des anticipations sur l’inflation et le canal du taux de change. Toutefois, ces canaux sont sujets à des incertitudes et des retards dus à l’évolution des prix et à la conjoncture ; ce qui oblige les autorités monétaires à établir, durant les prochains trimestres,  des estimations selon les poussées inflationnistes et les perspectives conjoncturelles. Une analyse minutieuse via des modèles économiques et une bonne appréciation de la situation économique et monétaire sont indispensables avant toute prise de décision par les autorités monétaires.

Au Maroc, « la Banque Centrale définit et conduit en toute transparence la politique monétaire dans le cadre de la politique économique et financière du gouvernement. L’objectif principal de la Banque est de maintenir la stabilité des prix. Les décisions de la politique monétaire se transmettent à l’économie notamment à travers leurs effets sur les taux d’intérêt sur les différents marchés, les anticipations des agents économiques et les prix des actifs, dont la variation affecte la demande globale de biens et services et, in fine, l’inflation ».

« Etant donné que ces effets ne se matérialisent qu’après un certain délai, les prévisions revêtent une importance cruciale dans la formulation et la prise de décision en matière de politique monétaire. Celles-ci sont élaborées par la Banque pour un horizon de huit trimestres sur la base d’un dispositif d’analyse et de prévision intégré, articulé autour d’un modèle central de politique monétaire qui est lui-même alimenté et complété par plusieurs modèles satellites. Le modèle central de prévision est de type new-keynésien semi-structurel, qui s’appuie à la fois sur les fondements théoriques sous-jacents aux modèles d’équilibre général et sur l’ajustement aux données caractérisant les modèles empiriques ».

Depuis sa création en 1959, Bank Al-Maghrib a mené dans un premier temps, une conduite de la politique monétaire basée essentiellement sur des instruments directs tels que l’encadrement du crédit et les emplois obligatoires. Dans une seconde étape et précisément au début des années 80, la Banque s’est orientée vers des approches indirectes, instaurant les interventions sur le marché monétaire et assouplissant graduellement la réglementation des taux d’intérêt, puis abandonnant les contraintes quantitatives sur les concours bancaires. D’autre part, la réforme de la loi bancaire en 1993, a renforcé le pouvoir de la Banque en lui permettant de veiller à la stabilité de la monnaie et à sa convertibilité, de développer le marché monétaire, et d’instaurer à partir de 1995, le mécanisme de gestion de la liquidité à travers les appels d’offres.

Le dernier statut de Bank Al-Maghrib du 15 juillet 2019 a consacré l’indépendance de la Banque en lui assignant la stabilité des prix, tout en se basant sur l’évaluation des pressions inflationnistes et des risques entourant les prévisions d’inflation à moyen terme. Pour réussir cette stabilité des prix tout en contenant l’inflation à un certain niveau, la Banque utilise généralement deux principaux instruments que sont le taux directeur et la réserve obligatoire ; de plus, elle a réussi à maitriser le taux moyen pondéré sur le marché interbancaire et à réduire sa volatilité.

Pour la conduite de la politique monétaire dans le cadre d’un régime de change plus flexible, la Banque a développé un nouveau modèle central de politique monétaire permettant de produire des projections cohérentes à moyen terme et intègre un modèle structurel pour la simulation d’impacts à moyen et long terme des politiques publiques et des réformes structurelles. En 2016, ce cadre a été déployé et un nouveau processus d’élaboration des prévisions a été mis en place. Dans ce cadre, les autorités marocaines ont commencé en 2018, une réforme de l’élargissement de la bande de fluctuation du taux de change.

Cette transition devrait renforcer la capacité de l’économie à absorber les chocs externes, soutenir sa résilience et servir de levier aux autres politiques macroéconomiques. Elle devrait assurer également davantage d’autonomie à la politique monétaire et lorsqu’elle sera à un stade avancé, la Banque pourra mettre en place un cadre de ciblage d’inflation avec comme ancre nominale l’inflation au lieu du taux de change actuel.

Principaux axes du colloque

 

  1. L’indépendance de la Banque Centrale et son intégrité structurelle ;
  2. L’impact de la politique monétaire de la Banque centrale sur la croissance économique ;
  3. La Banque Centrale moderne et les critères permettant d’assurer son indépendance ;
  4. L’autonomie de la Banque Centrale et la crédibilité de la politique monétaire ;
  5. Les instruments et les objectifs ultimes d’une politique monétaire efficace ;
  6. Les Banques Centrales des pays émergents et des pays développés ;
  7. Les politiques monétaires en période d’incertitude : crises économique, financière, politique ou sanitaire ;
  8. La règle de Taylor et son importance dans l’efficacité d’une politique monétaire ;
  9. La contribution de la stabilité des prix sur la croissance économique ;
  10. L’impact de la politique monétaire sur le marché boursier ;
  11. La création monétaire : sources, mécanismes et conséquences sur l’économie ;
  12. Les effets économiques de la variation de la masse monétaire ;
  13. La crédibilité de la Banque Centrale comme facteur d’efficacité de la politique monétaire ;
  14. Les canaux de transmission de la politique monétaire et leur interaction ;
  15. Le rôle de la Banque Centrale dans l’évaluation des pressions inflationnistes et dans la prévision d’inflation à moyen terme ;
  16. La conduite de la politique monétaire et le ciblage d’inflation ;
  17. La normalisation de la politique monétaire par l’instrument « forward guidance » ;
  18. Les modèles d’évaluation des politiques monétaire et économique au sein d’un pays ;
  19. L’autonomie des décisions de la politique monétaire et leur propagation sur les composantes de l’économie ;
  20. L’importance des méthodes de prévisions sur les décisions des politiques monétaires ;
  21. Le rôle des modèles économétriques dans l’élaboration et l’évaluation de la politique monétaire ;
  22. Les modèles d’analyse et prévision des politiques monétaires : MPAF  ;
  23. La dynamique de la politique monétaire et la cointégration des variables monétaires ;
  24. La modélisation macroéconomique  pour l’évaluation de la politique monétaire.
  25. La politique monétaire optimale entre régime de change fixe et régime de change flexible.

 

Modalités de soumission des propositions de communication

Les résumés et les communications devront être rédigés selon les normes suivantes :

  • Pages seront sous format A4 ;
  • Marges supérieure, inférieure et latérales de 2,5cm ;
  • Police : Times New Roman, taille : 12 points, interligne : 1.5 ligne et texte : justifié ;
  • Première page non numérotée, comprendra uniquement le titre de l’article (Times New Roman, 18, gras), le(s) nom(s) de(s) auteur(s), leur affiliation (Times New Roman, 14, et gras) et l’adresse électronique de correspondance ;
  • Titres suivant une numérotation simple de type : 1., 1.1., 1.1. ;
  • La hiérarchie des titres sera limitée à 3 niveaux :
  • Les titres et les sous titres devront respecter les formes ci – dessous :
  • Niveau 1 : un chiffre, Times New Roman, 12, gras et majuscules ;
  • Niveau 2 : deux chiffres, Times New Roman, 12 et gras ;
  • Niveau 3 : trois chiffres, Times New Roman et 12 ;
  • Les pages numérotées en bas au milieu, ne devront pas comporter d’en-tête ni de pied de page ;
  • Les références bibliographiques seront classées par ordre alphabétique des auteurs ;
  • Les références dans le texte seront citées en mettant entre parenthèses le nom de l’auteur et l’année de parution ;
  • Les éventuels tableaux et figures seront numérotés, avec un le titre en haut et la source en bas ;
  • Les éventuelles annexes seront numérotées ;
  • Eviter les caractères en gras ou en italique, ne pas souligner les titres, limiter le nombre de notes de bas de page et donner des titres aux tableaux et figures ;
  • Les résumés seront présentés en une page minimum et en deux pages maximums ;
  • Les résumés de communication préciseront le titre de la communication, les auteurs, l’objectif de la recherche, la problématique, la méthodologie de recherche et les principaux résultats.
  • Les textes définitifs de la communication doivent comporter au minimum 15 pages, sans compter la page de garde et les pages annexes ;
  • Les résumés et les textes définitifs des communications sont à transmettre par e-mail à l’adresse suivante : fsjesf.usmba@gmail.com;
  • Les communications qui ne sont pas conformes aux normes suscitées seront réexpédiées à leurs auteurs pour établir les rectifications utiles ;
  • Les meilleurs articles seront publiés dans un numéro spécial d’une revue indexée ou dans ouvrage collectif.

 

Evaluation des soumissions

La décision de l’acceptation définitive des communications retenues sera prononcée par le comité scientifique. Ce comité composé de professeurs très qualifiés dans la thématique du colloque, procèdera à l’évaluation du contenu pour pouvoir trancher sur l’acceptation ou le rejet de l’écrit.

Il établira en conséquence une appréciation débouchant sur l’une des trois cas possibles, cités ci–dessous :

  • L’acceptation de l’article sans modification.
  • L’acceptation de l’article sous réserve de modifications (minimes ou majeures).
  • Le rejet de l’article.

Calendrier

  • Date du lancement de l’appel à communication : 05 Septembre 2022.
  • Date limite de réception du texte intégral de la communication :  05 Novembre 2021.
  • Date de réception de l’avis du comité scientifique : 19 Novembre 2021.
  • Date limite de soumission du texte définitif de la communication : 27 Novembre 2022.
  • Dates du déroulement du colloque international : les 14 et 15 Décembre 2022.

Comité scientifique du colloque

ABDELLAOUI Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
ABDOUH Mohammed Université Moulay Ismail, Meknès
AIT OUDRA Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AKDIM Hamid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AKIOUD Malika FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
ALAMI Kasri Leila FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AZOUGAGH Ahmed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BADIS Abdelaziz FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BAGGAR Abdelilah Université Moulay Ismail, Meknès
BELAMHITOU Mahmoud Université Abdelmalek Essaadi, Tétouan
BEN ELHAJ Fouad FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENBOUBKER Mounir FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENCHEKROUN Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENMLIH Khalid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENNIS Karim FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENRAISS Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENSBAHOU Aziz Université Ibn Tofail, Kenitra
BENYACOUB Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BOUARFA Jaouad Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BOUAYAD Abdelrhani Université Moulay Ismail, Meknès
BOUBRAHIMI Nabil Université Ibn Tofail, Kenitra
BOUNID Samira Université Abdelmalek Essaadi, Tétouan
BOUZEGOU Aziz Université Mohammed Premier, Oujda
CHAKOUR Abdellatif Université Mohammed V, Rabat
CHARBA Abdelkader Université Moulay Ismail, Meknès
DEBBAGH Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DEBBAGH Issam FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DIANI Asmae FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DYANE Sanae FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EDDYLANI Oumhani FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL ABASSI Idriss Université Mohammed V, Rabat
EL ALAMI KASRI Laila FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL ATTAR Abdelilah Université Mohammed Premier, Oujda
EL HASSANI Hafid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL HIRI Abderrazak FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL JADAOUI Abdelhakim Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL KHODARY Mohammed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL MALLOUKI Lhoussain FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL OUDRI Abdelkader Université Mohammed Premier, Oujda
EZZAHID Elhadj Université Mohammed V, Rabat
HAOUDI Amina FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
HEMMI  Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
HILMI Yassine Université Chouaib Doukkali, El Jadida
M’HAMDI Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
MOUSSA Abdelkarim FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
NMILI Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
PHENIQI Youssef FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
RAFIKI Abdeljabbar Université Moulay Ismail, Meknès
SAADANI Ghali FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
SKOURI Abdelhamid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
SIDKI Selma Université Ibn Tofail, Kenitra
TRID Sabah FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

 

Comité d’organisation du colloque

Coordonateur général du colloque :

EL HIRI Abderrazak FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

 

Coordonateurs du colloque :

BEN ELHAJ Fouad FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
El-Khodary Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL HASSANI Hafid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

 

Membres du comité :

ABDELLAOUI Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AIT OUDRA Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AKDIM Hamid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AKIOUD Malika FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
ALAMI Kasri Laila FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
AZOUGAGH Ahmed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BELHAJ Ismail FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BEN ELHAJ Fouad FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENBOUBKER Mounir FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENNIS NECHBA Zineb FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
BENYACOUB Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DEBBAGH Bouchra FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DEBBAGH Issam FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DIANI Asmae FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
DYANE Sanae FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EDDELANI Oumhani FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
ED-DAHMOUNY Hicham FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EJJANOUI Fouzia FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL ALAMI KASRI Laila FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL HASSANI Hafid FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL KHODARY Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
EL MAHI Toufik Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
HABIBY Salwa FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
HAOUDI Amina FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
JELLOULI Tarik FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
KHASSAL Hicham FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
LARIF Mohammed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
LAGHRIM. Hakima FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
LKHOUMSSI Samiha FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
M’HAMDI Mohamed FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
PHENIQI Youssef FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
TOUATE Samira FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
TRID Sabah FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
ZERYOUH Assia FSJES Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

 

Contact

Pour envoyer les résumés et les textes intégraux ou solliciter toutes les informations concernant le colloque, veuillez nous contacter à l’adresse Email suivante :

cirmef.fsjesf.usmba@gmail.com

Lire plus...


Avis de concours de recrutement

juillet 29 A Non classé Par administrateur Commentaires fermés sur Avis de concours de recrutement Lire plus...


A Noter :

  • Dernière mise à jour le : Jeudi 01 Décembre à 12H57.

    info site

Faculté en chiffres (2021-2022):

  • 33 424 inscrits en Licence
  • 10 155 Nouveaux inscrits
  • 1 396 en Master
  • 1 250 en Doctorat
  • 51 % de Sexe féminin
  • 09 Filières
  • 04 Licences Pro
  • 24 Masters
  • 05 Formations doctorales
  • 06 Laboratoires de recherche
  • 195 Enseignants
  • 71 Administratifs
  • 3 789 Diplômés LMD
  • 478 Étudiants étrangers
  • 51 Nationalités

E-mail académique

Nous écrire :